Inventaire hebdomadaire #3

Lectures du moment, avec le concours indispensable de la bibliothèque municipale de Lille

Ce fût une semaine à la douce allure de reprise. Pas tellement du point de vue du travail, mais plutôt des retrouvailles avec les ami·e·s qui rentrent progressivement de vacances.
La sensation également de parvenir à trouver un rythme, un équilibre, entre ce qui relève directement du travail et ce qui est de l’ordre des à-côtés.

Je commencerai ici par ces derniers, comme un signe que je suis bel et bien décidée à en prendre le plus grand soin et à les cultiver attentivement.

J’ai envoyé les photos que j’ai sélectionnées pour participer au concours « Paysages en Hauts-de-France : une création permanente ».
Voilà une tâche qui attendait patiemment que je m’y mette depuis quelque chose comme un mois et demi, une bonne chose de faite donc.
Surtout, envoyer ces quelques photos m’a permis de prendre conscience que je n’ai pris quasiment aucune photo en 2021, ou si peu par rapport à 2020. 
Dans la foulée de ce constat j’ai eu l’idée d’un projet photo, sans doute pour me donner les moyens de retrouver ce plaisir-là. Je vous en parlerai peut-être un peu plus tard si je parviens à dépasser le stade de la note d’intention !

Ces derniers jours je me suis également adonnée à un exercice délaissé depuis longtemps : la liste des concerts auxquels j’ai envie d’assister dans les prochains mois.
Si cela me met indubitablement face à ma difficulté à faire des choix, cela a aussi le mérite de renouveler considérablement la bande-son de mes promenades quotidiennes.
Oui, je crois qu’on peut dire que je suis prête pour la rentrée !

Et puis parlons un peu travail, tout de même.

Quelques mots pour vous présenter mon nouvel outil favori : Notion[1]Je dois la découverte de Notion à Pauline Harmange, qui l’avait évoquée dans un billet ou une story instagram et à qui je dois désormais une fière chandelle !.
J’ai bien conscience que cela peut paraître un peu trivial mais il joue aujourd’hui un rôle majeur dans la façon dont j’organise – et donc envisage – mes journées et mon travail.

J’ai longtemps eu, comme beaucoup, des carnets à n’en plus finir, des applications diverses selon qu’il s’agissait de :
– prendre des notes rapides (G.Keep) ;
– mettre des marque-pages sur des liens internet ou faire de la prise de note détaillée (Evernote)…
Dans les faits, ne sachant généralement plus où retrouver quoi, c’était en grande partie du matériau perdu, exception faite des quelques traces qui persistaient dans mon cerveau.

Notion me permet de prendre des notes à un seul endroit, intègre un nombre impressionnants de modèles prêts à l’emploi, permet de faire facilement des liens entre différentes pages. Bonus, je trouve la prise en main hyper simple.
Je conserve malgré tout deux outils « annexes » : 
– un carnet (et un seul !) qui ne quitte plus mon sac à main [2]Pour ça, je dois un immense merci à Nathalie Sejean (et son atelier dédié) . Les 3/4 du contenu finit par atterrir dans Notion sous une forme ou sous une autre (j’essaie d’en faire une relecture hebdomadaire pour ne pas perdre le fil) ;
– un outil de mindmapping parce que ça reste pour moi la façon la plus simple d’ordonner et surtout relier de mes pensées (une de mes activités favorites !).

Toujours du point de vue du travail, j’avais prévu de vous parler aussi du sentiment de fluidité que j’observe depuis quelques jours, de la joie de constater des liens qui se tissent entre des idées, des solutions qui apparaissent alors que l’on travaille à toute autre chose…
Mais je crois que ce billet est déjà bien assez long comme ça, j’y reviendrai !

Choses Lues 

Série d’été « Destin de paysan » par Florence Aubenas (Le Monde)
Depuis que j’ai lu il y a peu Le quai de Ouistreham, je lis à peu près toutes les productions que je croise de Florence Aubenas.
Je crois qu’il me faut donc désormais assumer une vraie curiosité pour les faits divers[3]Je place bien sûr Le quai de Ouistreham hors de cette catégorie, mais les autres productions que j’ai pu lire relèvent majoritairement de ce genre, quand ils sont si bien racontés.
La même curiosité qui me pousse à ne rater aucune des séries  judiciaires d’Élise Costa sur Slate.
Et puisque on en est à parler de Florence Aubenas, et sans vouloir mettre un bazar innommable dans cette rubrique – puisqu’il s’agirait plutôt, pour ce qui va suivre, de #ChosesÉcoutées – je ne peux que vous conseiller la série d’entretiens « À voix nue » diffusée en avril dernier sur France Culture : « Florence Aubenas : l’aventure du réel ».

Chez Thomas Parisot, dont je vous ai déjà parlé pour ses Weeknotes, j’ai lu ces deux billets :
« La victoire des professionnels » : j’en retiens en particulier la distinction entre pratique / activité / profession.
De quoi nourrir et continuer à faire évoluer mes réflexions sur le sujet du travail.
« Mysticisme » : et cette citation que je me suis empressée de noter dans mon carnet : « les passeurs de savoirs restent rares ». 
Je sais qu’elle finira par me servir, sous une forme ou sous une autre.

Vous souhaitez être informé·e des publications ? Inscrivez-vous !
(Une lettre récapitulative envoyée par mois)

Notes

Notes
1 Je dois la découverte de Notion à Pauline Harmange, qui l’avait évoquée dans un billet ou une story instagram et à qui je dois désormais une fière chandelle !
2 Pour ça, je dois un immense merci à Nathalie Sejean (et son atelier dédié)
3 Je place bien sûr Le quai de Ouistreham hors de cette catégorie, mais les autres productions que j’ai pu lire relèvent majoritairement de ce genre

Laisser un commentaire